Safia Nolin a des Foufounes, Revenez-En !

Publié par Annie le

Lesbian Break-Up Song, Bien Plus Qu’un Clip ça D’L’air

Je comprends rien. Toute la haine, le vomi, le déchargement insouciant.
Je ne le comprends pas, je ne le comprends plus. Ça n’a plus de raisons d’être des jugements crasses comme ceux-là en pleine place publique. L’ignorance n’a plus d’excuses. La méchanceté n’a pas de place, ne devrait pas en avoir autant, de la maudite place. Personne ne devrait lui laisser la moindre craque pour empoisonner l’espace commun.

Je me suis vraiment demandé comment aborder la question de la réaction face au clip Lesbian BreakUp Song de Safia Nolin, à qui adresser mon “j’en peux pu de vos niaiseries de p’tite école”, je me demandais même qu’est-ce que ça pouvait ben être le sujet de mes lignes. Une lettre d’amour à Safia Nolin comme Robin Aubert en avait pondue une sur Urbania l’an dernier ? Une lettre aux haters ? Une analyse des discours limites entourant le poids, la nudité pis la féminité, une réflexion sur la haine ?

J’ai finalement compris que ce n’est pas des autres pis de leurs comportements de mononcle dont j’ai envie de parler, mais de ce que ça me fait, à moi, c’te crisse de haine là. À quelque part, ce n’est pas ce qui parait insensé, incompréhensible, qui est intéressant, mais plus ce que ça a comme conséquences. Parce que ben oui, la haine, même si elle est dirigée vers une personne en particulier, elle affecte tout le monde. Ça me fait peur, carrément, de voir que c’est si facile de s’attaquer en masse à l’intégrité et au droit d’avoir la crisse de paix d’une personne. Je me sens un peu attaquée aussi. Ça m’inquiète de constater que n’importe quoi peut enflammer les réseaux sociaux et surtout que n’importe qui peut être en être la cible. Moi, ma fille, mon fils, ma mère, ma chum, son gars, sa fille. Cette haine gratuite là, cette haine qui s’exprime et qui circule sans aucun bouclier pour la stopper fait de nous tous une cible qui peut être frappée à n’importe quel moment pis pour n’importe quoi.

Être une Cible, C’est Épeurant Pas à Peu Près

Les commentaires que j’ai vus passer ne s’adressent pas à moi directement, mais ils me font peur.
Les préjugés de leurs auteurs me font peur.
La violence de leur propos me fait mal.
Ces p’tits commentaires désobligeants là, je les ai déjà entendus en milieu de travail, à l’université, dans l’autobus, lus sur 1001 blogues “lifestyle”.
Plus on les répète, plus on les valide.
Plus on les laisse vivre, plus je m’inquiète.

Mais où est-ce que je peux me situer pour avoir le droit d’être sans risquer de sentir que ce que je suis, est propice à la persécution? La bonne question devrait plutôt être, mais pourquoi est-ce que j’ai le sentiment que je dois me trouver une place, pourquoi est-ce si difficile de juste être et ce, sans se faire mitrailler de jugements. Sauf que je ne l’ai pas la force pis l’énergie pour cette question là. Les attaques haineuses sont trop peu banales, banalisées, partout, tout le temps, à propos de n’importe quel prétexte. Ça a quelque chose de dégueulasse d’être obligé de s’enfermer dans sa tête pour être capable de fonctionner.

Que vous appréciez ou pas le clip de Safia Nolin ou sa chanson, son style musical n’a même pas d’importance. À chacun ses goûts, vraiment, à ça on y a tous droit. Mais le flot d’injures et de méchanceté, c’est même pu juste de l’intimidation, c’est carrément de l’acharnement, de la persécution.
Envers elle, mais aussi
Envers tout ceux qui aiment ce qu’elle fait,
Envers tout ceux qui s’identifient à ce qu’elle chante,
Envers tout ceux qui ont le même genre de physique,
Envers toutes celles qui ont le goût de porter un bikini quand y fait 40 degré mais qui hésitent parce qu’elles ont peur de ne pas être du bon côté de ligne de l’acceptable et de se faire pointer comme méritant de se faire humilier,
Envers tout ceux qui ont envie de chanter, danser, jouer mais qui ont maintenant des bonnes raisons d’avoir peur d’être lynché
Envers tout ceux qui s’en foutent de ce que tu penses mais qui sont tannés de devoir le répéter sans cesse.
Envers tout ceux à qui ça coupe l’envie de juste être

LES PRÉJUGÉS ET LES INJURES NE SONT PAS DES OPINIONS !


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet afin de réduire les pourriels. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont utilisées.